Dimanche 22 mai > 17h15

Toiles de Maître

Séance suivie d’une conférence avec Thierry Cormier

Avec le soutien de De la suite dans les images

Variation revendiquée sur le western de Howard Hawks, Rio Bravo, le deuxième long métrage de John Carpenter demeure un classique du cinéma fantastique avec un argument pourtant hautement réaliste et mieux, d’une brûlante actualité.

Violence policière expéditive et vengeance aveugle d’une jeunesse de banlieue délaissée forment les prémices de ce récit de « siège » d’un commissariat de police en voie de destruction. Dans un désert urbain aux marges de la ville, Carpenter filme l’abandon : des lieux et des hommes.

Assaut, c’est la possibilité d’une fin du monde, sans extraterrestres, morts vivants, virus ou catastrophe climatique, mais dans l’affrontement social : une guerre civile invisible qui ne dit pas son nom.

A l’heure où nous entendons des expressions, – plus que maladroites et pourtant calculées ! -, comme
« ensauvagement », et autres raccourcis sémantiques ou visuels, stigmatisants et dangereux, la mise en scène de Carpenter est là pour nous aider à mieux décrypter notre société et ses violences, sans ce manichéisme que certains voudraient imposer.

Thierry Cormier

Assaut

de John Carpenter
avec Austin Stoker, Darwin Joston, Laurie Zimmer
USA I 1978 I 1h31 I vostf & en version restaurée

Interdit aux moins de 12 ans

Une nuit, à Los Angeles, les membres d’un gang assiègent un poste de police dans lequel s’est réfugié un homme qui a tué l’un des leurs. Pour survivre aux assauts répétés, les policiers et les prisonniers unissent leurs forces.

Par le réalisateur de Halloween ; The Thing ; New York 1997 ; etc.

L’amour en garde à vue

 J’avais envie de raconter cette histoire d’amour, et cette idée plutôt littéraire, amusante dans le contexte d’un policier, la rencontre de gens assez désabusés dont l’histoire d’amour n’arrive qu’au moment de la séparation. Presque une histoire d’amour à l’envers. 

Maurice Pialat.

Police est une plongée atypique dans un genre cinématographique codifié, le film policier (seule incursion de Pialat dans le film de genre). Inspirée d’authentiques témoignages de policiers, cette histoire sur fond de trafic de drogue, capte en réalité des corps de flics et de truands qui ne badinent pas avec l’amour !

Thierry Cormier

horaires des séances

  • Mercredi 4 décembre 17h15 / 21h
  • Jeudi 5 décembre 16h45
  • Vendredi 6 décembre 16h / 19h10 séance en présence du réalisateur
  • Samedi 7 décembre 14h30 / 19h10
  • Dimanche 8 décembre 18h15
  • Lundi 9 décembre 16h30 / 21h
  • Mardi 10 décembre 12h10 / 16h15
  • Mercredi 11 décembre 17h15
  • Jeudi 12 décembre 21h
  • Vendredi 13 décembre 18h30
  • Samedi 14 décembre 19h
  • Dimanche 15 décembre 14h / 21h
  • Lundi 16 décembre 16h45 / 19h
  • Mardi 17 décembre 12h10 / 19h
  • Mercredi 18 décembre 16h30
  • Jeudi 19 décembre 19h
  • Samedi 21 décembre 17h
  • Lundi 23 décembre 17h

Dimanche 22 mai 17h15 – séance unique

bande-annonce