Une Fille facile

De Rebecca Zlotowski

Avec Mina Farid, Zahia Dehar, Clotilde Courau

France ⎢2019 ⎢1h31 ⎢

 × Reprise de la quinzaine des réalisateurs / Tarif unique : 5€ × Film avec audiodescription × Coup de coeur ×

 Séance ⎢ Ven 13 Sept × 21h ⎢


Naïma a 16 ans et vit à Cannes. Alors qu’elle se donne l’été pour choisir ce qu’elle veut faire dans la vie, sa cousine Sofia, au mode de vie attirant, vient passer les vacances avec elle. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable.


*
Ce qui est admirable, dans la manière de raconter cette histoire, c’est l’absence de surplomb dans la vision des personnages, même si le film, ouvertement chronique de classe, ne perd jamais de vue ni le lieu du pouvoir ni la violence qu’il exerce. 
Une fille facile n’est pas un film à thèse, ni moral ni sentencieux, malgré les coups de griffe faits en passant, car il se place résolument du côté de l’expérience, valorisant sa fonction d’enseignement. A cet endroit, l’utilisation de Zahia Dehar, qui arrive dans le film avec l’histoire de mœurs que l’on sait, a quelque chose de miraculeusement réussi. Car le film ne tâche pas de l’expliquer ni de la justifier, ou si peu, et laisse la multiplicité des regards – tendres, lubriques, soupçonneux, envieux – qui se posent sur elle nous placer peu à peu mais résolument de son côté, de son immense liberté et de sa mélancolie.
Libération