On va tout péter

De Lech Kowalski

documentaire

France ⎢ 2019 ⎢ 1h49 ⎢

× Rendez-vous du doc × Reprise de la quinzaine des réalisateurs / Tarif unique : 5€ ×

× Coup de coeur ×

Séance ⎢ Lun 16 sept × 20h30 ⎢


Un mix de blues et de rock and roll : voilà le secret d’une révolte réussie. Quand je suis arrivé en plein cœur de la France dans l’usine d’équipement automobile GM&S menacée de fermeture, j’ai senti qu’un concert exceptionnel allait s’y donner. Il le fut : paroles inventées par des salariés poussés au-delà des limites du supportable, musique écrite par des êtres humains déterminés à bouleverser toutes les règles, y compris celles de la lutte… Et comme le son était suffisamment fort pour attirer les médias nationaux, le concert a résonné dans le pays tout entier. J’étais là, caméra en main, composant mon film grâce au lyrisme déchaîné de ces hommes et de ces femmes, en retrait, mais avec eux.


Depuis ses débuts comme documentariste en 1977 avec un film sur les acteurs porno, Lech Kowalski a toujours montré et défendu à sa façon les rebelles, les êtres rejetés, marginalisés, en lutte contre un système oppressant.
D.O.A. : A Right of Passage (1981) suivait les Sex Pistols pendant leur dernière tournée américaine ; Rock Soup des sans-abris New-yorkais ; The Boot Factory des punks de Cracovie artisans-cordonniers spécialisés en Doc Martin et le plus récent Holy Field, Holy War (2014) des petits paysans polonais en lutte pour conserver leurs terres.
Le tournage sur le site de GM&S lui a valu en septembre 2017 une interpellation pour “rébellion” suivie d’une garde à vue de 24 heures pour avoir refusé d’arrêter de filmer et de quitter la préfecture de Guéret que les salariés en colère venaient d’envahir. Mais le Parquet avait finalement abandonné les poursuites.
France Info

En partenariat avec ATTAC Flandre


https://www.quinzaine-realisateurs.com › 2019