De Charlène Favier

avec Kristin Scott Thomas, Sharon Horgan, Greg Wise

France, Belgique ⎢2020 ⎢1h32

En sortie nationale × Du 16 au 29 déc ×

Sélection officielle – Festival de Cannes 2020



Lyz, 15 ans, vient d’intégrer une prestigieuse section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice. Fred, ex-champion et désormais entraîneur, décide de tout miser sur sa nouvelle recrue. Galvanisée par son soutien, Lyz s’investit à corps perdu, physiquement et émotionnellement. Elle enchaîne les succès mais bascule rapidement sous l’emprise absolue de Fred…


Quatre films – bientôt cinq, donc – et Noée Abita, à peine 21 ans, est déjà considérée comme l’une des plus belles promesses du cinéma français. Incarnant avec grand talent des rôles de jeunes femmes quittant progressivement l’enfance pour l’âge adulte, la comédienne touche, émeut, éblouit, et nous replonge à travers ses rôles dans l’intensité et le trouble des amours de jeunesse.

À 17 ans, elle est choisie par la réalisatrice Léa Mysisus pour son film Ava (2017), séduite par la qualité du jeu de la jeune comédienne et son apparence encore très juvénile – elle incarne dans ce film une adolescente de 13 ans. Avec Ava, la comédienne brille déjà, irriguant l’écran d’un désir, d’une fougue de vivre face au danger imminent d’une potentielle et complète cécité.

Elle jouera par la suite Lola, la fille de Simon (Jean-Hugues Anglade), l’un des losers formidables du Grand bain (2019), puis Charlotte, une adolescente s’aventurant dans la liberté de relations amoureuses moins contraignantes, dans le très beau Genèse (2019) du canadien Philippe Lesage. En 2019, on la retrouvait également aux côtés d’un Vincent Lacoste « adulescent » dans Mes Jours de gloire, et dans la mini-série Une Île, diffusée sur Arte.

Avec Slalom, elle continue à explorer les tourments de l’adolescence, avec ce rôle douloureux de jeune championne de ski victime de l’emprise toxique de son entraîneur.