De Peter Cattaneo

Avec Kristin Scott Thomas, Sharon Horgan, Greg Wise

Grande-Bretagne ⎢2020 ⎢1h52 ⎢vostf


 


Yorkshire, 2011. Les soldats de la garnison de Flitcroft sont envoyés en mission à l’étranger. Pour tromper leurs angoisses, leurs compagnes décident de créer une chorale. Elle est dirigée par l’austère mais surprenante Kate Barclay, épouse du colonel. Soudées par une envie commune de faire swinguer leur quotidien, Kate, Laura, Annie et les autres porteront leur ” Singing Club ” jusqu’au Royal Albert Hall pour un concert inoubliable.

Par le réalisateur du film The Full Monty


Décidément, depuis une dizaine d’années, l’univers des séries britanniques n’a de cesse de nous révéler de formidables talents, irriguant en conséquence le Septième art de ses meilleurs auteur.e.s et comédien.ne.s.

Olivia Colman (Broadchurch), Idris Elba (Luther), Benedict Cumberbatch (Sherlock) ou encore Phoebe Waller Bridge (Fleabag) : tous ont été ou sont aujourd’hui au coeur de projets cinématographiques ambitieux, de dimension internationale, la dernière citée ayant, à 34 ans seulement, co-scénarisé le nouveau James Bond, Mourir peut attendre.

Un nouveau nom peut être ajouté à cette prestigieuse liste : Sharon Horgan. L’Irlandaise, présente dans différents projets télévisuels depuis le début des années 2000, s’est véritablement révélée ces dernières années avec deux projets sériels. Dans la très drôle Catastrophe (2015-2017), qu’elle a également co-créée, elle incarne une institutrice devenant soudainement mère, hilarante de mesquinerie et d’égoïsme, formant un couple totalement disfonctionnel avec l’américain Rob Delaney. Dans la même veine, elle est également l’auteure de la série Divorce (2016-2018), suivant les velléités d’indépendance et de liberté d’une mère de famille, incarnée par Sarah Jessica Parker, alias Carrie Bradshaw dans la célébrissime Sex and the city.

Après Game Night (2018), The Singing Club lui permet d’obtenir son premier rôle d’envergure au cinéma.